J’ai avalé un caillou

J’ai avalé un caillou. Une grosse pierre ronde et plate. Qu’est-ce qu’elle faisait dans ma bouche ? Je ne sais pas, mais l’instant d’après, elle n’y était plus, je l’avais avalée. Il y a eu un moment difficile, comme quand on a un début d’angine, puis – fini, c’était passé. J’ai même cru pendant un instant que c’était ma langue que j’avais avalée, mais comment aurait-elle été sectionnée ? Elle est bien là, d’ailleurs ; non, c’était un caillou, une grosse pierre ronde et plate.

J’ai avalé ma langue. Ca n’a pas été aussi difficile que le caillou à faire passer. De toute façon ça ne fait rien, parce que je n’avais plus rien à dire. J’aurais peut-être pu parler du caillou, justement. Mais ça ne fait rien. Parce que j’ai cru pendant un instant que c’était un crapaud que j’avais avalé, mais comment se serait-il trouvé dans ma bouche ? Non, c’était bien ma langue, d’ailleurs elle n’est plus là, ma bouche est vide, il n’y reste plus que le goût des lychees en conserve. J’aime bien les lychees.

Cet article a été publié dans Fictions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s