Chanson perdue

 

Errant à travers champs sans trouver la lisière
je voulais retracer sur un papier Canson
quelques vers oubliés, peut-être une chanson
qui parle d’un cheval qu’on lave à la rivière

Peut-être l’ai chantée quand j’étais écolière
bête comme un gros chou et gaie comme un pinson
un chant léger, mutin, dont je cherche le son
un refrain sans apprêt de rime régulière

Ballade à l’air champêtre à la forme rurale
promenée en forêt, aimablement banale,
la nostalgie coulant dans son vieil alambic

Mais comment retrouver cette pauvre rengaine
(pas de quoi pour cela avaler l’arsenic)
car ce serait pour moi, je vous dis, une aubaine

 

 

Cet article a été publié dans Upoèmes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s