Anesse bâtée

Orpailleuse de galère
je tamise inlassablement
des millions de grains de sable
l’eau coule entre mes mains
et il ne reste rien
pas la moindre pépite
pas la moindre paillette
pas une trace aurifère
Orpailleuse de misère
je ramasse mes grains de sable
et je les repasse encore et encore
au même tamis démaillé
et je regarde l’eau s’en aller
Orpailleuse de chimère

Cet article a été publié dans Upoèmes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s