« Ça va mieux en le disant »

 

 

Il vaut mieux, disais-tu, ne rien laisser dans l’ombre
Et tout ce qui survient de lumineux ou sombre
Dire

Car le silence est grand, mais la parole est claire
Et le premier des mots est bien fait pour me plaire :
Lire

Et de ce qui est dit, dans la métamorphose
Le sens caché surgit, que l’horizon des choses
Tire

Rien ne nous garantit, des jours de l’avenir
Ce qui est réservé, ce qui peut advenir
Pire

Mais pour l’instant je veux, par ces vers accessoires
Rendre hommage au parler et le faire savoir,
Sire

Cet article a été publié dans Upoèmes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s