Liste des essentiels

Kerouac_by_Palumbo

Carnets de notes grifouillages secrets et pages démentes
dactylographies pour ton propre plaisir
soumis à tout, ouvert, à l’écoute
quelque chose que tu sens trouvera sa propre forme
sois saint fou et idiot de l’esprit
écris ce que tu veux du fond de l’esprit
les visions indicibles de l’individu
pas de temps pour la poésie mais exactement ce qui est
en transe-fixation rêvant l’objet devant toi
défais-toi des inhibitions littéraires, grammaticales et syntaxiques
comme Proust sois une vieille tête-herbe du temps
racontant la vraie histoire du monde
en monologue intérieur
écris à partir du substantiel œil du milieu, nageant dans une mer de langue
ne pense pas aux mots quand tu t’arrêtes sauf pour mieux voir l’image
ni peur ni honte de la dignité de ton expérience de ta langue et connaissance
livre-film est le film en paroles, la forme américaine visuelle
composant frénétique, sans discipline, pur, émergeant d’en dessous
le plus fou mieux ça vaut
écrivain-metteur en scène de films Terrestres
subventionnés et Angélisés au Ciel.

Jack Kerouac
Mexico City Blues (fin du 5e « chorus »)

Photo de J. Kerouac par Tom Palumbo, vets 1956

Cet article a été publié dans A propos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s