Le chien noir

C’est l’écrivain anglais Samuel Johnson qui, vers la fin du 18e siècle, a utilisé le premier cette métaphore pittoresque pour désigner la dépression. Elle a été ensuite popularisée par Winston Churchill. Et Ian McEwan a publié en 1992 un (excellent) roman sous le titre Les Chiens noirs.

Les chiens noirs de la déprime tantôt nous déchirent de leurs crocs et tantôt se couchent à nos pieds pour nous regarder avec des yeux pleins de désolation.

 

Van_Gogh_-_Trauernder_alter_Mann.jpeg

 

Van Gogh, Le Vieil Homme triste (1890), Otterlo, Musée Kröller-Müller (image Wikipedia)

Publicités
Cet article, publié dans A propos, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s