Deux Balzac dans un seul billet

Balzac est-il à la mode ? On le dirait, à voir sortir au cinéma dans le même mois deux adaptations de ses romans, Eugénie Grandet et Illusions perdues.

Les points communs s’arrêtent là, cependant. Les deux films diffèrent grandement. Le premier est une étude de caractères, une fille et son père, le rapport névrotique entre les deux. Marc Dugain précise bien qu’il a fait là une adaptation librement inspirée du roman de Balzac. Dans le roman Eugénie, abandonnée par Charles, épouse son terne prétendant, le fils Cruchot, plus intéressé par sa fortune que par sa personne. Dans le film, elle échappe à ce triste sort et, à la fin, s’apprête à réaliser les voyages dont elle a rêvé. Une ouverture vers un avenir plus attirant même si, tout compte fait, cette histoire pourrait s’appeler, elle aussi, Illusions perdues tant elle montre la perte des illusions d’Eugénie, découvrant comment Charles l’a oubliée et trahie.

Le film de Xavier Giannoli, Illusions perdues donc, m’a paru d’abord suivre de plus près le scénario du roman éponyme, même si de grands pans de l’histoire originelle ont été coupés (par exemple l’histoire de l’imprimeur David Séchard, ami et beau-frère de Lucien de Rubempré, et de ses recherches pour mettre au point un nouveau type de papier à base de fibres végétales. Dans le roman, David est un personnage tout aussi important que Lucien). La fin s’écarte également de celle du roman : dans le film, Lucien ruiné rentre dans ses Charentes natales et semble s’en estimer heureux ; dans le livre, il est sauvé du suicide in extremis par un certain abbé Herrera, que l’on retrouvera dans d’autres œuvres de Balzac sous le nom de Vautrin.

Mais l’intérêt principal du film réside dans la peinture d’un milieu, celui de la presse parisienne dans les années 1830, et de son évolution vers un secteur que l’économie capitaliste condamne à être soumis aux orientations imposées par la publicité qui le finance. Pas étonnant que cela nous parle aujourd’hui…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s