L’éclat des roses

« La Rose du Quercy, une rose de cœur » de Geneviève Besse-Houdent
éditions Tertium, mai 2020

C’est un motif que l’on dit unique et spécifique au Quercy – l’on se demande si la rose du Quercy est seulement un ornement architectural ou si une histoire d’amour s’y trouve cachée ?

A partir de cette question, l’historienne de l’art Geneviève Besse-Houdent a mené son enquête dans les églises et chapelles du Lot, pour s’arrêter aussi à la cathédrale de Cahors, avec sa chapelle Notre-Dame consacrée en 1484. Le motif sculpté de la rose a déclenché à la fin du 15e siècle et au début du 16e dans le Quercy un engouement, un phénomène de mode unique avec plus de 600 occurrences, dont témoignent les belles images de Jean-Louis Nespoulous qui illustrent le livre. Tout cela à l’appui d’une interprétation « peut-être osée », comme le dit l’auteur : la rose de pierre serait un hommage de l’évêque Antoine d’Alamand à sa bien-aimée, Sicarde de Sorbier. La rose n’est pas sans pourquoi…

Cette hypothèse romanesque n’empêche certes pas Geneviève Besse-Houdent de mener sur cet ornement une analyse historique et esthétique approfondie. Elle explore également les connexions du thème de la rose ornement sculpté avec le Roman de la Rose et les arcanes et l’amour courtois.

« Quelle beauté sauvera le monde ? » demandait Dostoïevski, aujourd’hui relayé par François Cheng.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s