Le terrible hiver de 1709

C’est un fait historique attesté : l’hiver de 1709, exceptionnellement froid. Témoignage noté par le curé de Chigy (Yonne) (registre BMS 1703-1712 p. 40), entre deux actes d’état civil :

« L’an mil sept cent neuf depuis le six janvier de la susd(ite) année jusqu’au vingt-cinq du mois il a fait une gelée si forte et si épouvantable que les pierres se sont cassées, les arbres se sont fendus, les noyers gelés jusque dans la racine, et enfin Malheur des plus grands, les blés même quoique couverts de neige ont été perdus et gelés, les froments comme les seigles, en sorte que dans le finage de cette paroisse de Chigy on ne compte pouvoir en recueillir un seul grain. Fait ce 3 avril 1709. »

Il y a quelque chose de tragique dans cette catastrophe annoncée, quand on sait dès le printemps qu’il n’y aura pas de moissons et que la famine menace.

Voir l’article d’Historia : « Les terribles ravages du grand hiver »
https://www.historia.fr/1709-les-terribles-ravages-du-%C2%AB-grand-hiver-%C2%BB

Cet article a été publié dans A propos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le terrible hiver de 1709

  1. Ping : Le terrible hiver de 1709 — Fragmentaire | Eloge de la main, plume verte et rose!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s